Pourquoi le nom  4'33  ?

Jamais trois chiffres ne m'ont paru mieux convenir pour traduire une nouvelle idée liée à la musique.

4’33 est un clin d'œil humoristique et philosophique au morceau 4'33"
, créé en 1953 par le compositeur contemporain américain, John Cage, constitué de 4 minutes et 33 secondes de... silence.

4'33  traduit, par une série de symboliques fortes, les valeurs 
et la philosophie de 4'33.

4'33,  symbole d'un esprit visionnaire, innovant et singulier :
4'33 de silence ? c'est plus que ça. Si son morceau constitue 4'33 de silence en apparence, c'est parce que le vrai contenu du morceau est l'atmosphère sonore (et non forcément musicale) créée naturellement entre le public et l'orchestre durant 4'33 de silence.
Pour lui, les bruits imprévisibles doivent être considérés comme étant la partition de musique dans ce morceau.  Rapidement des bruits et sons émergent du public (toussotement, ouverture d'une porte, bavardage, etc) et de l'orchestre (un bruit de chaussure, une chaise qui bouge, un instrument qui glisse) créant ainsi le morceau 4'33.
Le génie de cette approche est que chaque interprétation de ce morceau est "unique"; il ne peut pas être joué deux fois de la même façon.
John Cage a donc créé en 1953 le premier morceau "unique" de l'histoire de la musique.

Ce que Cage interroge, c’est la différence entre entendre et écouter.
Loin d'être un exercice conceptuel,  il réussit à faire jouer ce titre par les plus grands orchestres du monde (allez sur Internet  pour  une interprétation de 4'33 sur YOUTUBE en tapant simplement comme mot clé: 4'33)


J'espère aujourd'hui proposer une alternative qualitative à ce qui existe dans l'industrie de la musique, du contenu, de l'entertainment, en posant la première pierre de toute une série de services innovants et singuliers aujourd'hui, mais qui, je l'espère, sembleront évidents demain.


4'33, symbole de la thématique "musique" :
4'33 est une suite de chiffres …parce que la musique est plus une histoire de chiffres et numéros que de lettres.
Que ce soit le tempo,  le nombre de couplets, la durée d'une note, d'un morceau, le numéro de l'opus ou de la version, tout est chiffre en musique.
Au Moyen-Age, la musique était enseignée dans le cadre des… mathématiques.

Plus conceptuellement: quatre minutes et trente-trois secondes équivalent à 273 secondes, donc à la valeur en degrés Celsius du zéro absolu où aucun mouvement ne peut se faire (vous avez dit "silence " ?)


4'33,  symbole d'une philosophie :
Au-delà de l'humour, ce morceau est un véritable parti-pris traduisant une philosophie, une approche et une vision de la musique.
4'33 souligne, entre autres, le rôle particulier que joue le silence dans la musique.
La musique ne peut exister que s'il y a avant et après…. du silence.
Le silence est ce qui donne à la musique sa pleine substance.

" Le silence fait partie de la musique "
                Miles Davis


" Quelle musique le silence ! "
                Jean Anouilh


" Le silence fait partie du discours musical. Le silence est la continuation de la musique.
Le meilleur des publics est celui qui est le plus silencieux après les morceaux "
                 Claudio Abbado, chef d'orchestre


" What if music aspires to the aesthetics of silence ?  What of a music whose purpose is not to divert or entertain but to transport the listener beyond the noise of the world and the mere flux of appearances and on into consideration of a higher reality ?.
There is nothing before or after the creation of the music; there is only silence ".
                    Jason Cowley, in David Sylvian 2007 tour book


" Le silence, plus que le son, exprime les divers paramètres que nous n’avons pas remarqués. Les sons sont des bulles à la surface du silence ". 
                     
John Cage, dans « 60 réponses de John Cage à 30 questions de Daniel Charles »,
                      Revue d’Esthétique (avril-décembre1968)


A l'opposé de tous les pourvoyeurs de musique d'aujourd'hui  proposant une diffusion permanente et illimitée de musique, symbole parfois d'une pollution sonore, 4'33 propose une approche posée de la musique, ponctuée par des moments de silence, afin de mieux apprécier la musique, quand celle-ci existe.


" Maintenant qu'il y a partout un fond sonore, le plus grand luxe qui soit est le silence "
                                                                                   Barbara Hendricks, 2007


4'33,  symbole des temps modernes :
L'autre idée de John Cage avec 4'33 est qu'un morceau n'existe que grâce au lien, à la rencontre entre les musiciens et le public, entre un morceau et une audience.
Bien avant l'heure, il proposait déjà le concept d'interactivité, ce sur quoi repose toute la communication et les médias d'aujourd'hui.

De même John Cage, par le choix du titre 4'33 a mis en avant un morceau et non un album (4'33 représentant le temps moyen d'un titre de musique, tous styles confondus) 57 ans plus tard, son concept est plus que jamais d'actualité, la consommation au "titre" devenant le référant de la consommation musicale d'aujourd'hui.  



4'33, symbole d'une nouvelle expérience :
L'interprétation de 4'33 était une véritable expérience. Les bruits imprévisibles devant être considérés comme étant la partition de musique dans ce morceau, 4'33 demeure encore controversé à ce jour et est encore perçu comme une provocation de la définition même de la musique.
Ecouter la musique d'une manière différente, la proposer de façon novatrice, bousculer une industrie conformiste et bizarrement peu créative,  c'est ce que 4'33 va essayer de faire avec, par exemple,  le parti pris de morceaux hors des sentiers battus, de sélectionner des perles peu connues, des petits miracles à forte composante émotionnelle afin d'avoir un autre rapport, une expérience plus qualitative à la musique et vous inviter à découvrir des chemins de traverse, souvent plus intéressants que les autoroutes.


4'33,  symbolique d'une alternative :
Comme John Cage qui, en 1953, propose une alternative à la musique traditionnelle de son époque, je souhaite proposer enfin un service qualitatif face au vide sidéral de l'industrie de la musique où l'on doit encore tout faire soi-même (identifier, sélectionner, échanger, partager, synchroniser,etc.); une réaction face à l'uniformisation du goût, à la globalisation de l'offre et à une approche commerciale tape à l'œil, traduisant une consommation de plus en plus "kleenex" de la musique.


4'33,  symbole d'une expérience polysensorielle.
Pour John Cage, la musique est une expérience polysensorielle et pas seulement auditive.
Le premier,  il a insisté sur l'état physiologique et émotionnel que peut déclencher la musique avec 4'33 comme parangon de l'expérience.
Cage fut grandement influencé par d'autres arts. La peinture, notamment celle de Rauschenberg, eut une influence déterminante dans la création de 4'33. Apparemment « vides », les grandes toiles, totalement blanches, changeaient de ton en fonction de la luminosité de la chambre dans laquelle elles étaient exposées ou en fonction de l’ombre des personnes les visualisant. Ces dernières ont beaucoup inspiré Cage sur la possibilité de créer un morceau de musique employant ce même vide, mais dans le domaine musical cette fois ci.


Depuis une dizaine d'années, on découvre l'impact de la musique sur notre corps et notre esprit. La musique n'est pas une simple dimension auditive qui ne concerne qu' un sens: l'ouie. Elle inonde un nombre impressionnant de zones de notre cerveau et influe de façon conséquente sur nos humeurs, ressentis, impressions, sensations (voir le livre de  Oliver Sacks "Musicophilia").


Passionné par cette approche qui, pour moi, est une évidence, j'ai créé dès 2001 la première agence de stratégie sonore pour marques, qui reposa sur une approche transversale où sont mis en avant l'aspect cognitif et les différents pouvoirs liés à la musique.

Par ailleurs, à une époque de dématérialisation presque totale de la musique, je prends le parti-pris d'accorder une attention particulière à l'esthétisme, au design, à l'image de tous les supports pouvant accompagner la musique car celle-ci participe de façon évidente à sa perception.


4'33,  symbole d'un tournant de la vie important :
John Cage a composé ce morceau en 1952, exactement au milieu de sa vie, après des années de tâtonnement.
Je suis moi-même au milieu de ma vie. J''ai passé 20 années à ne vivre que pour, par, avec, la musique, tellement cet univers est un monde en soi…et en moi.
4'33 arrive à ce tournant de ma vie.

Finalement, oubliez tout et retenez juste la référence d'un morceau qui, parmi quelques autres, bouscula les conventions et changea à jamais l'idée de ce qu'est ou peut être la musique.

Guillaume Huret
.



Make a Free Website with Yola.